Recherche personnalisée

 

Qu'est-Ce Qu'un Cordage ?

    

Les cordages peuvent être classés selon :

•      leur composition (textile, métallique, mixte),

•      leur structure (toronnée, tressée).

Les types de cordage

À proprement parler, le terme corde ne s'applique qu'aux cordages de plus de 10 mm (1/2 po) de diamètre. Tout ce qui est inférieur peut être regroupé dans la catégorie «petits cordages», parmi lesquels on trouve notamment la cordelette, le cordon et le bitord. Les petits cordages utilisés dans la sphère domestique sont familièrement appelés ficelle ou fil. Selon leur usage particulier, les cordes peuvent être désignées par un nom caractéristique, comme hauban, amarre ou... corde à linge.

La fabrication des cordages

 L'élément de base utilisé dans la fabrication de la plupart des cordages synthétiques est un long monofilament extrudé, c'est-à-dire une fibre continue de diamètre uniforme et de section circulaire, dont la largeur est supérieure à 50 microns. On peut également employer un multifilament, c'est-à-dire un faisceau de plusieurs fibres synthétiques très fines, dont chacune mesure moins de 50 microns de diamètre. Lorsque les mono ou les multifilaments sont extrudés, la machine leur imprime une torsion à droite (dans le sens des aiguilles d'une montre) et crée un long fil continu. Un certain nombre de ces fils tordus à droite sont alors commis dans le sens opposé, soit à gauche ou en sens contraire des aiguilles d'une montre, afin de former un toron. Enfin, trois de ces torons sont enroulés à droite (dans le sens des aiguilles d'une montre) pour donner le traditionnel cordage à trois torons ou commis en aussière, plus souvent appelé simplement «aussière» (Figure 1).

 Le fait qu'ils soient tournés dans des sens opposés permet aux éléments constitutifs du cordage de rester réunis et donne à celui-ci la géométrie, la force et la flexibilité qui lui sont propres. Un cordage torsadé vers la droite est parfois dit commis en Z, et un cordage torsadé vers la gauche, commis en S. Les cordages sont pratiquement toujours commis à droite ; ceux qui sont toronnés à gauche sont rares, et à usage terrestre.

 La traditionnelle corde à trois torons, ou aussière. Ci-dessous : une corde à trois torons faite en fibres synthétiques. En dessous : le même type de corde, mais confectionnée à partir de fibres végétales.

 Étant donné que certains clients nostalgiques aiment manipuler des cordages ayant la texture velue de ceux de jadis, les fabricants offrent tous au moins un produit qui recrée cette qualité au moyen de matériaux synthétiques. Ils obtiennent ce type de cordage en coupant délibérément les filaments extrudés pour en faire des fibres discontinues, d'une longueur comparable à celle des fibres naturelles, puis en les filant et en les enroulant de la façon habituelle. On donne même à certains de ces cordages une coloration «naturelle» et un fini mat et brossé évoquant le chanvre, le jute, etc. Dans les films d'époque, à la télévision ou au cinéma, ils ont l'air tout à fait naturels, et ils décorent à merveille les bars, les clubs de yachting et les restaurants auxquels on veut donner une ambiance marine. Ils peuvent même être utilisés, mais prudemment, comme gréements pour les bateaux en bois classiques, dans la mesure où leurs limites sont prises en compte.

Cordage toronné

Un cordage toronné est composé de torons (trois généralement) commis en principe de gauche à droite. Le toron est composé de fils de caret retordus entre eux. et le caret de brins ou fibres.

(Figure 1)

Trois ou quatre cordages peuvent être comis ensemble pour former une aussière et trois ou quatre aussières toronnées ensemble forment un grelin.

La grosseur d'un cordage est comprise entre 50 et 120 mm, celle d'une aussière entre 80 et 300 mm, celle d'un grelin entre 160 et 340 mm et celle d'un câble est supérieure à 340 mm.

Les cordes traditionnelles sont fabriquées en fibres naturelles (sisal, coton, chanvre ou coco). Peignées puis filées, ces fibres sont tordues de la gauche vers la droite pour obtenir le fil de caret. L'étape suivante consiste à tourner de la droite vers la gauche trois fils de caret pour former un toron. Il ne reste plus qu'à tourner vers la droite trois torons pour obtenir le cordage.

Les éléments du cordage restent réunis parce qu'ils sont tournés dans des sens opposés. On peut regarder un cordage toronné dans n'importe quel sens, les torons sembleront toujours monter vers la droite. Les cordages toronnés à gauche sont très rares. 

Les cordages tissés

Pour les cordages de diamètre gigantesque - comme les amarres d'un superpétrolier -, quatre paires de gros torons peuvent être entrelacés pour former un câble à huit torons. Ce type d'assemblage offre non seulement une bonne flexibilité et une bonne prise en main, mais il est facile à relier à la chaîne d'une ancre au moyen d'une épissure.

Un cordage tissé à huit torons formé à partir de quatre paires de gros torons peut servir d'amarre pour les gros navires.

La photographie ci-dessous montre toutefois une version beaucoup plus petite de ce cordage, plutôt réservé à un usage domestique.

Cordage tressé

Les câbles tressés sont constitués d'une âme centrale de fils recouverte d'une gaine. Ils sont faciles à manipuler sauf s'ils sont mouillés ou glacés ; ils sont moins solides que les cordages toronnés.

Les cordages faits de fibres végétales n'étaient tressés que lorsque l'usage l'exigeait (drisse de pavillon, câble de châssis à guillotine, lignes de loch pour les navires). En revanche, la plupart des cordages en fibres synthétiques sont tressés et non toronnés. Les tresses sont constituées d'une gaine formée de 8 ou 16 brins entrecroisés dans laquelle se trouve une âme, elle-même faite de brins.

Ces brins peuvent être tout simplement placés parallèlement les uns aux autres au centre de la gaine (Figure 3), toronnés (Figure 4) ou encore tressés (Figure 5). Cet assemblage solide et polyvalent peut se présenter sous la forme de cordage gaine-et-âme (également appelé «kernmantel» dans certaines publications européennes traitant d'escalade) ou encore de montage tresse-sur-tresse. H existe même des cordages à trois épaisseurs, constitués d'une gaine extérieure qui entoure une gaine intérieure, dans laquelle se trouve l'âme (Figure 6).

Non seulement les tresses offrent-elles résistance et flexibilité, mais elles possèdent également d'autres caractéristiques avantageuses. Par exemple, un cordage peut être constitué d'une âme en nylon (pour la solidité) enveloppée d'une gaine extensible en Térylène (pour la résistance à l'abrasion), ou d'une âme en Térylène d'une solidité à toute épreuve entourée d'une gaine moelleuse en polypropylène pour une meilleure prise en main.

Figure 3
Cordage tressé dont l'âme est constituée de brins parallèles.

Figure 4
Cordage tressé dont l'âme est constituée de brins toronnés.

Figure 5
Cordage tressé dont l'âme est constituée de brins tressés.

Figure 6
Cordage tressé à trois épaisseurs.

Les cordages modernes sont dans la grande majorité fabriqués en fibres synthétiques. Ils sont plus solides, plus légers et insensibles à l'humidité. Les nœuds réalisés avec les cordages synthétiques présentent l'avantage de se défaire plus facilement que les cordes en fibres naturelles. Beaucoup de ces cordages actuels sont tressés au lieu d'être toronnés, ils sont ainsi plus souples et plus résistants à diamètre égal.

Une grande gamme de matières synthétiques est aujourd'hui utilisée pour fabriquer les cordages modernes en fonction de leurs utilisations :

Le polypropylène n'est pas très résistant mais c'est le plus économique, il a l'avantage de flotter, ce qui le rend intéressant pour les navigateurs.

Le polyester donne des cordages souples qui s'allongent très peu sous fortes tensions.

Le nylon est très résistant et très élastique. Il est beaucoup utilisé pour les cordages destinés à l'escalade.

 

Plusieurs types de cordages sont sur le marché et il n'est pas toujours facile de faire son choix. Seul le spécialiste peut vous renseigner précisément en fonction de votre besoin, le type de cordage, le diamètre, l'allongement, la résistance à l'humidité ou au UV etc..

Passage en revue de quelques types ci-dessous :

 Chanvre

Le non moins célèbre chanvre est de moins en moins utilisé, si ce n'est pour faire des cordes qui sont utilisées dans la décoration des bateaux, des appartements ou magasins. Le chanvre s'use rapidement et n'est pas très résistant.

solide, se noue facilement, demeure bien attachée, sensible à l’humidité, pourrit facilement, doit être traitée, raccourcit à la pluie.

Coton

Le coton est surtout utilisé pour faire des fils ou des cordes utilisées pour la décoration, ou des mèches de lampe à pétrole. 

souple, se noue facilement, moins solide que les autres, très sensible à l’humidité, pourrit très facilement.

Sisal

Les cordes en sisal sont issues des fibres de plantes grasses, les Agaves. C'est un matériau résistant, mais sensible à la l'humidité et à la moisissure, mais est biodégradable Il est encore utilisé pour faire des ficelles et des petites cordelettes.

(corde à lieuse) assez solide, peu dispendieuse, se noue facilement, se brise à l’endroit des noeuds, s’assèche avec le temps, idéale pour les constructions.

 Polyamide ou Nylon

Le polyamide est une matière très résistante. Utilisé pour construire des cordes universelles, par exemple pour attacher des paquets sur votre véhicule ou même amarrer votre bateau. Ce type de corde résiste bien à l'humidité, un peu à l'usure et un peu aux UV. Les noeuds ne tiennent pas très bien et il faut les sécuriser. Le plus souvent utilisé comme cordes d'amarrage sur les bateaux.

solide, ne pourrit pas, se noue assez facilement, glissante, peut se dénouer, élastique, allonge à la pluie.

 Polyester ou Tergal

Ces cordes sont utilisées pour la confection des drisses et des amarres. Elles ont un faible coefficient d'allongement. Il faut toutefois qu'elles subissent un pré-étirement.

 Polypropylène

Surtout utilisé pour faire des cordes d'amarrage, pour les remorques, filets de pêche etc. Un avantage, elle flotte avec sa densité autour de 0.9, elle est donc utilisée pour les amarrages et ancrages et pour sa flottabilité.

flotte sur l'eau, peu dispendieuse, assez rigide. Se détériore avec le temps lorsqu'elle est exposée souvent au soleil.

 Kevlar

Caractéristiques incomparables, avec un faible coefficient d'allongement. Donc on l'utilisera volontiers pour la confection des drisses. Ne pas les utiliser en montagne car elles sont semi-statiques, donc elles n'absorbent pas les chocs, vu leurs très faible allongement.

 Dyneema

Les cordes et sangles en Dyneema sont utilisés pour leur légèreté leur grande résistance à l'usure et un faible coefficient à l'étirement. Avec la même résistance que le Kevlar mais une plus grande souplesse.

Ce matériau ne support pas bien les chocs, donc à éviter pour la montagne et la spéléo, mais à conseiller pour des drisses ou des points de fixations, tels que pour des poulies, palans. On trouve ces cordages montés sur les grands voiliers pour la course aux larges, sur des machines comme le Gitana 13.

 Vectran

Énorme résistance à l'abrasion et aux UV. Se travail très facilement pour faire des épissures. Température de fusion élevée. Idéal pour remplacer vos drisses et trapèzes. Utilisé abondamment pour supprimer les manilles et autres pièces en inox sur les bateaux de course. Souvent utilisé en association avec le Dyneema.

Acier

L'acier est incomparable pour les drisses des bateaux de course, mais attention à son poids. Quand les câbles sont neufs, il y a toujours quelques pourcentages d'allongement, puisqu'ils étaient stockés lovés. Il faut que tous les brins se mettent en place soigneusement. Après quelques sorties tout est ok. On préférera donc les drisses en Kevlar bien plus légères.

*******

Tous les cordages - tressés ou toronnés - qui sont soumis à une forte tension au cours du processus de fabrication sont dits commis serrés. Ils sont durables, mais quelque peu raides (du moins quand ils sont neufs). Une tension moins forte en cours de fabrication donne une corde plus flexible : on dit alors qu'elle est commise lâche.

Les cordages ont toujours été des articles coûteux et leur fabrication exigeait autrefois une main-d'œuvre nombreuse. En effet, elle nécessitait l'importation de matières premières en provenance de contrées lointaines, donc soumise à toutes sortes de fluctuations liées aux conditions souvent incertaines du commerce (notamment en raison des guerres). Les amateurs se procuraient des cordages usagés (ou les volaient).

Lorsqu'ils n'étaient plus utiles à quoi que ce soit, les vieux cordages étaient revendus puis défaits afin d'être utilisés (sous le nom d'étoupe) pour calfeutrer les joints et interstices de la coque des navires, tâche ingrate souvent confiée aux prisonniers. Emprisonné dans sa geôle de Reading après être tombé en disgrâce, Oscar Wilde écrivait, en 1898: Nous avons défait en lambeaux la corde goudronnée Avec nos ongles rognés et ensanglantés.

Aujourd'hui, en dépit des économies d'échelle réalisées grâce à une réduction de la main-d'œuvre et à une mécanisation accrue des procédés de fabrication, les cordages demeurent des articles coûteux, en raison de leurs caractéristiques techniques plus perfectionnées.

Le coût et la couleur

Les premières cordes faites de main d'homme étaient le plus souvent de couleur blanche, avec parfois un seul fil de couleur qui parcourait toute la longueur de la corde pour identifier le fabricant et différencier ses articles de ceux de ses concurrents. Les ports militaires britanniques ainsi que de nombreuses firmes d'acconage situées le long de la Tamise exigeaient des combinaisons de couleurs plus élaborées afin de décourager le vol de cordages coûteux ; ces couleurs distinctives étaient réalisées au moyen de fils d'identification.

Dans les plus récentes brochures traitant de cordages, le client peut s'émerveiller devant la variété de couleurs offertes - couleurs primaires, tons pastel et combinaisons. Ainsi, il est dorénavant possible d'attacher des fleurs de jardin avec de la ficelle verte, de jouxter la piscine familiale ou un plan d'eau avec des cordages à bouée bleus, de nouer ses chaussures de danse disco avec des lacets rosé fluorescent et, pour les mécaniciens, d'utiliser des câbles de levage noirs pour les moteurs automobiles (et ainsi dissimuler les taches d'huile disgracieuses). Les équipages de yachts de course en océan et même certains adeptes du dériveur sont maintenant habitués à avoir des drisses et des écoutes portant un code de couleurs à bord de leurs embarcations pour qu'ils puissent être identifiés facilement et pour ajouter un aspect compétitif à leur sport.

 une sélection de cordages courants

 

1.     Corde bleue de 14 mm en monofilaments de polypropylène
2.     Aussière blanche en nylon de 14 mm
3.     Corde en polyester de 14 mm de couleur fauve

4.     Corde blanche de 12 mm en fibres de polypropylène discontinues (texture velue)
5.     Corde blanche de 12 mm en polyester pré-étiré
6.     Cordage vert de 8 mm en polyester mat
7.     Cordage orange de 7 mm en polyéthylène

8.     Tresse d'ancrage de 14 mm en nylon blanc
9.     Corde tresse-sur-tresse blanche (mouchetée de bleu) de 14 mm en polyester,à 16 brins
10.    Corde blanche (mouchetée de bleu) de 10 mm en polyester mat, à 16 brins

11.    Corde bleue (mouchetée de jaune) de 13 mm à double gaine et âme, à 16 brins
12.    Corde gaine-et-âme blanche (avec mouchetures fluorescentes vert lime et noires) de
        11 mm en Spectra/Dyneema, à 16 brins
13.    Cordage de 8 mm avec gaine en polyester extensible à 8 brins et âme en nylon

14.    Cordage gaine-et-âme de 3 mm en Spectra
15.    Sandow (pour le saut en bungee) gaine-et-âme jaune de 8 mm
16.    Sandow (pour le saut en bungee) gaine-et-âme couleur argent de 7 mm
17.    Cordage gaine-et-âme de 8 mm en Spectra/Dyneema, à 16 brins

18.    Corde noire de 10 mm en multifilaments de polypropylène, à 8 brins
19.    Corde gaine-et-âme de 10 mm en polyester, à 16 brins
20.    Cordage gaine-et-âme orange de 9 mm en polyester mat, à 8 brins

Description d'une corde

Il est plus facile de faire des nœuds et de manipuler une corde si vous connaissez les noms de ses différentes parties.

Lorsque vous manipulez un cordage pour exécuter un nœud, en particulier si vous essayez de l'expliquer à un autre amateur, vous devez savoir que l'extrémité active du cordage, celle qui sert à confectionner le nœud, s'appelle le courant. L'autre extrémité, celle qui ne bouge pas, se nomme le dormant, et entre les deux se trouve la partie dormante. Quand une partie d'un cordage forme une courbe en U, on parle de ganse. Si une partie de corde passe par-dessus une autre, il y a point de croisement, et lorsqu'une ganse comprend un point de croisement, elle devient une boucle. Quand le courant n'est pas complètement passé à travers le nœud, on dit que celui-ci est gansé. Il suffit alors de tirer sur le bout pour défaire le nœud rapidement. Le double nœud plat (qui sert à nouer les lacets de chaussures) comporte deux nœuds gansés jumeaux, alors que le nœud de brigand est constitué d'une superposition de nœuds gansés. Beaucoup d'autres nœuds peuvent être ainsi modifiés.

Autres termes: Le brin à nouer, le mou, le brin libre, une boucle et une ganse sont montrés (fig. 1) et expliqués dans le glossaire.



Figure 1

Le terme tour mort demande une explication. Quand une corde entoure complètement un objet et que les deux brins de la boucle ainsi formée se croisent, vous avez fait un tour. Mais c'est seulement quand vous passez le brin une seconde fois que vous avez un tour mort (fig. 2). Le nombre de tours morts est toujours inférieur d'une unité au nombre de tours apparents faits par la corde.


Figure 2

Entretien et entreposage

Nettoyer régulièrement les cordages pour enlever tout produit acide, solvant ou corrosif, de même que les matières abrasives (sables, boues) qui restent prises entre les fibres et qui abîment le cordage.

Le chanvre doit être régulièrement huilé ou ciré et nettoyé. Le nylon doit être régulièrement nettoyé pour enlever tout produit acide, solvant ou corrosif, de même que les matières abrasives qui restent prises entre les fibres et qui abîment le cordage.

Les cordes doivent être entreposées bien sèches (surtout le chanvre et le coton), de préférence roulées et suspendues pour permettre une bonne ventilation. Au sol, elles absorberaient l’humidité. Éviter de laisser au soleil car il affaiblit et assèche les fibres. Ne jamais ranger une corde avec des noeuds car ils abîment les fibres et la corde se trouve affaiblie à l’endroit du noeud. Éviter de plier les cordes lors du rangement car les plis affaiblissent les cordes au niveau du pli. Mieux vaut les rouler sans les serrer.

 Précautions lors de l’utilisation.

 La corde synthétique a tendance à brûler lors de frottement, surtout lorsqu’elle frotte sur elle-même. Les noeuds simple et de plein-poing abîment les cordages car ils serrent excessivement les fibres. Il faut aussi surveiller les bords tranchants (rochers, tôles, etc).

Des traces d'usure, d'accident, un allongement ou une déformation, une odeur de moisi, un changement de couleur sont autant de signes prouvant le mauvais état d'un cordage qu'il faut éviter d'utiliser.

 Bouts de corde: éviter l’effilochement

Les cordes toronnées se détoronnent si rien n’est fait aux extrémités. Éviter de faire un noeud simple car cela augmente beaucoup le volume du cordage. Il est ensuite difficile de faire passer le bout de la corde à des endroits étroits (poulie, attache de toile, etc).

 Nylon: l’entourer de ruban adhésif et brûler le bout.

 

 Chanvre: faire une épissure

 

Toutes les cordes: faire une surliure

 Enroulement d’un cordage

 Une corde bien enroulée se préserve mieux et s’emmêle moins. Elle occupe moins d’espace.

 Noeud de cabestan croisé:

 Attache solide, facile à faire avec un bout de corde. N’empêche pas la corde de s'emmêler.

 

 Lover un cordage:

 Pour une corde souple de grandeur moyenne. Peut terminer l’écheveau.

 

Attache enroulée (deux bouts de corde):

 Attache très solide effectuée avec les deux bouts de la corde. Aide à ce que la corde ne s’emmêle pas. Indiqué lorsque la corde doit être transportée attachée à ses bagages, etc.

 

 Enroulement serré:

 Occupe peu d’espace, très solide, aide à ce que le cordage ne s’emmêle pas.
Indiqué pour le transport de la corde.

 

 Écheveau:

 Recommandé pour de longues cordes. Aide à ce que le cordage ne s’emmêle pas. Peut être transporté sur le dos ou attaché à quelque part. Se fait avec une corde double.

 

 

  

Résistance de la corde avec noeuds

 

Diamètre de la corde (mm)

11

9

7

5

4

Résistance de la corde

%

%

%

%

%

Sans noeud

100

100

100

100

100

Encordement par noeud de chaise simple

71

67

75

72

64

Encordement par noeud simple

71

67

72

60

61

2 cordes reliées par un noeud en huit

67

62

69

65

60

2 cordes reliées par un noeud de pêcheur

63

59

68

62

53

2 cordes reliées par un noeud simple

68

62

71

66

56

 

 

 

 

Accuil