Prières anciennes

 

Prière au dieu Lune

Prince du ciel, dieu Lune

Cendres et lumières de la nuit,

Taureau aux cornes blanches,

À la barbe aveuglante,

Fruit du ciel qui tour à tour

Se fane et s'épanouit

Matrice qui enfante les êtres

En ta haute demeure

Créateur du Pays

Fondateur des lieux saints

Toi qui donnas aux hommes, aux dieux

Leur nom, leur maison

Leur pouvoir, leur destin!

Toi qui traces leur route

Sur les chemins du ciel

Toi qui ouvres les portes

De l'immensité

Qui maîtrise les feux et les eaux

Qui veilles la nuit sur les vivants

Qui pourrait égaler ta puissance,

Qui dans les cieux serait plus grand ?

 

Prince du ciel, dieu Lune

Cendres et lumières de la nuit,

Quand ta parole retentit là-haut,

Tous les dieux se prosternent

Quand ta parole retentit ici-bas

Les hommes baisent le sol 

Ta parole nous fouette comme le vent

Elle fait reverdir les pâtures

Jaillir les abreuvoirs

Elle organise enclos et bergeries

Elle est justice et vérité

Ta parole est le ciel immense

Qui pourrait jamais l'égaler ?

***

Prière à Ouranos (le ciel)

Pour Ouranos parfum d'encens

O Ouranos, père de toutes choses, partie indestructible du monde,

très ancien principe de tous les êtres

et fin de tous les êtres, ô seigneur du monde, toi qui tournes en cercle autour de la Terre,

siège des dieux bienheureux,

toi qui te déplaces avec l'ardeur du rhombe,

gardien terrestre et céleste entourant toutes choses,

toi qui portes dans ta poitrine la terrible

nécessité de la nature,

et qui voit tout, père de Chronos le bienheureux,

démon choisi, écoute-moi et accorde une vie saine au nouvel initié

***

Prière à  Artémis

Écoute-moi, ô reine, fille illustre de Zeus,

Grondante Titanide et vénérable Archère,

Déesse porte-flambeau et rétiaire des fauves,

Soutien des accouchées toi qui jamais n'as accouché,

Secours des parturientes, enthousiaste, consolatrice,

Véloce chasseresse, nocturne vagabonde,

Révérée, bienveillante, libératrice, masculine,

Orthia, nourrice attentionnée des enfants et des hommes,

Fille immortelle de la Terre, tueuse de fauves, triomphante

Pourchasseuse de cerfs dans le coeur des montagnes,

Reine absolue, divin surgeon, permanente Présence

Menant tes cortèges de chiens au profond des forêts,

Viens, salvatrice, réjouir tous les mystes

En leur apportant les beaux fruits de la terre

La paix tant désirée, la précieuse santé

Et en chassant vers les forêts et les montagnes

Les souffrances et les maladies.

***

Prière à  Apollon

Viens, bienheureux Péan,

Phoibos Apollon, vainqueur de Tithyon,

Dieu de Memphis, bienfaiteur, révéré, guérisseur, Flamme et vivante Lyre, ensemenceur céleste, seigneur pythine,

Titan, Grynéien, Smithéen, Delphien et vainqueur de Python, Devin, porte-flambeau, vivant Éclat, glorieux infant,

Meneur des Muses, maître danseur, Archer souverain,

Seigneur de Délos à l'oeil omnivoyant, dieu traversier

 

D'or tout nimbé quand tu délivres oracles et prophéties, Écoute la juste prière que je t'adresse au nom des peuples. Car des hauteurs où tu habites, tu vois toute l'étendue.

De l'éther infini et celle de la terre fortunée

 

Et lorsque sur le monde tombe la nuit aux yeux d'étoiles Tu perçois tout en bas les racines et les confins de l'univers Puisque tu es début et puisque tu es fin de toutes choses.

 

Tu es le Florissant dont la musique harmonise le monde

Quand tu abaisses tes accords jusqu'au plus bas des graves

Ou que tu les élèves jusqu'au plus haut des sons aigus

Ou encore que tu les concilies en un dorique accord.

Ainsi, tout en veillant sur les peuples du monde

Tu règles avec ta lyre l'universel destin des hommes

 

Et tu sais répartir en

deux durées égales et l'hiver et l'été,

L'hiver dans le registre

aigu et l'été dans le grave

Et susciter aussi la floraison dorienne du printemps.

C'est pourquoi les humains t'invoquent sous le nom de Seigneur,

Ô Pan à double corne, maître des vents sifflants,

Toi qui détiens le sceau des formes universelles.

Écoute-moi, apporte le salut aux mystes suppliants.

 

***

Prière au Bodhisattva Ti Tsang-P'ou Sa

pour l'âme d'un défunt

 

O Bodhisattva du règne des ténèbres, il est difficile de dire ta puissance secrète Tu dois montrer ton apparence  réelle en tous lieux

 

Que les trois espèces inférieures  parmi les six espèces de créatures  écoutent la bonne loi

 

Que les dix espèces de créatures  engendrées selon les quatre modes  de naissance puissent se purifier  dans ta miséricorde

 

Tes pierres précieuses éclairent la route qui conduit aux demeures célestes Puisse la massue de fer battre et ouvrir les portes de l'enfer

 

Nous désirons seulement que l'âme  du défunt soit conduite dans  les lieux saints et que sur la terrasse  du lotus, il puisse honorer le Bienheureux

***

Oracle de Dodone et Hymne à Zeus

 

Zeus est, il fut et il va être ; 

honorez le suprême Maître.

La Terre enfante les fruits ; 

louez la Mère aux saints produits

 

 Hymne à Zeus

 

Ô juste maître, auteur et formateur des causes,

Salut! Toi qui d'en haut régentes toutes choses,

Zeus connu et caché sous mille noms divers,

A qui tout obéit, excepté les pervers!

Nous sommes nés de toi ; c'est de toi que nous vint

Ce pouvoir d'imiter ton modèle divin,

Que seul nous possédons parmi les créatures.

Soumises de tout temps à leurs propres natures,

Vivant, mourant, errant avec nous sur la terre.

Il est donc juste et bon que je t'offre mes chants.

Tu tiens entre tes mains la flamme à deux tranchants,

La foudre dont jaillit l'éternelle énergie.

Tout t'obéit, la terre, et la mer assagie,

Et l'air qui à ton gré s'assainit ou s'altère.

Raison, âme, partout tu fais naître et tu meus

Dans le vaste univers les grands et petits feux

Du soleil, et des étoiles, et des êtres.

Tu résous les erreurs que partout enchevêtrent

Nos abus, nos excès ; tu rejoins les contraires,

Et la haine et l'amour se connaissent pour frères,

Mais cette loi, cet équilibre, l'homme inepte

Les fuit, et s'en sépare, et se rue, âcre adepte

De sa propre folie, en de sanglants combats,

Ou par amour du gain hasarde et jette bas

Ses propre biens; ou, triste, et livré à la chair,

Poursuit sans s'assouvir des plaisirs payés cher.

Montre-lui, ô grand Zeus, que l'âme qui s'adapte

Avec art, avec sagesse, à ta volonté,

S'installe à tout jamais dans la félicité.

Instruis chaque pensée et dirige chaque acte.

Ô toi Mesure, ô toi Prudence, ô toi Justice,

Empêche qu'en errant l'homme ignorant pâtisse,

Fais qu'il s'honore, ô Zeus, pour te porter honneur,

Et qu'il comprenne enfin que le plus pur bonheur

Et, même pour les dieux, le plus haut apanage,

Est de louer ta loi qui dure d'âge en âge.

***

Prière à Charon

Conducteur de la barque du passage vers le séjour des morts  pour un jeune enfant décédé

 

Sombre passeur Charon, dans la noire vapeur

Du Styx, parmi les eaux blêmes, parmi les âmes

Lorsque viendra l'enfant  qui nous quitte aujourd'hui,

Sois bon, tends-lui les bras, lâche un instant tes rames.

Il est petit ; il marche à peine ; il aura peur

Aide-le à grimper l'échelle étroite et rude,

Et pour le long, le froid passage de la nuit,

Place-le dans ta barque avec sollicitude

 

***

Oracle de Sérapis

 

Écoutez-moi, regardez-moi, car je suis Dieu

L'océan est mon ventre et mes os sont la terre,

Et mon crâne est le ciel, et le vibrant éther

Mon ouïe, et mon oeil est le soleil en feu

 

***

Prière au Soleil des Amérindiens des grandes plaines

 

Au Soleil

 

O grand pouvoir du Soleil!

 

Je suis en prière pour mon peuple afin qu'il soit heureux l'été et qu'il demeure vivant dans les rigueurs de l'hiver.

 

Nombreux sont ceux qu'affligent les maladies et la misère.

Aie pitié d'eux et accorde leur de survivre.

 

Qu'ils connaissant une longue vie et l'abondance. Qu'il nous soit permis de nous mêler à ces cérémonies selon le rite que tu as enseigné à nos ancêtres dans les temps écoulés.

 

Si nous commettons des erreurs, aie pitié de nous!

 

Aide nous, Ô Terre Mère, car nous comptons sur ta bonté.

 

Fais descendre l'eau de la pluie sur nos prairies et dispense-nous une abondance de baies sauvages.

 

 O Étoile du Matin, lorsque tu tournes vers nous ton regard, envoie-nous le pain et le sommeil réparateur!

 

Grand Esprit, bénis nos enfants, nos amis et nos hôtes, en nous donnant une vie heureuse.

 

Que nos pistes s'étendent droites et plates devant nous.

 

Et accorde-nous de vivre jusqu'à notre vieillesse.

Nous sommes tous tes enfants et nous te demandons cela d'un coeur pur.

 

***

Prière à Thot

Sauve celui qui se tait Ô Thot

Alimente une source abondante pour celui qui est assoiffé dans le désert

Elle est fermée pour le bavard ouverte pour le taciturne,

Quand le taciturne avance, il trouve la source,

Celui qui brûle de chaleur, tu le rafraîchis

***

Prière à Viracocha (prière Inca)

Faiseur de tous les hommes

 

O Viracocha, seigneur de l'univers, que tu sois mâle, que tu sois femme, seigneur de la reproduction, où que tu puisses être,  seigneur de divination,  où es-tu?

 

Tu peux être en haut, tu peux être en bas, ou peut-être alentour,

Avec ton splendide trône et ton sceptre!

 

Deh, écoute-moi!

 

Du haut du  ciel, où peut-être tu es, de la mer là-bas, où peut-être tu es.

 

Créateur du monde, faiseur de tous les hommes, seigneur de tous les seigneurs, mes yeux m'abandonnent par désir de te voir, par seul désir de te connaître.

 

Puissé-je t'admirer, puissé-je te connaître puissé-je te contempler, puissé-je te comprendre.

Tourne donc ton regard sur moi, puisque tu me connais,

 

Le soleil, la lune, le jour, la nuit, le printemps, l'hiver, ne sont pas vainement commandés par toi, o Viracocha!

 

Eux tous se meuvent Vers un lieu déterminé :

tous arrivent à leur fin, là où il te plaît.

Ton sceptre royal tu le gouvernes.

Deh, écoute-moi!

Fais que je ne me fatigue, ni ne meure.

***

Le Courage de survivre

 

Il existe une réponse à la souffrance ou au rejet que vous vivez. Si votre vie n'a plus de sens à vos yeux, si votre souffrance est si intense que vous pensez mettre fin à vos jours, lisez bien ceci :

 

N'acceptez pas une pensée suicidaire sans en faire part à vos proches, vos amis, vos connaissances vos voisins, vos coéquipiers. Parlez-en et n'ayez pas la crainte de déranger, de pleurer ou d'exprimer ouvertement vos sentiments.

 

Si vous croyez que vous êtes décidé à vous enlever la vie rendez-vous immédiatement à l'urgence d'un hôpital en expliquant cela ou téléphonez à 911 dans les pays dotés d'un système d'appel d'urgence. Ne restez pas seul(e) et allez chercher immédiatement de l'aide. Insistez et n'acceptez pas le refus ou l'incapacité d'une personne incapable de vous aider dans votre entourage : frappez à une autre porte. Ne donnez à personne le droit de décider pour vous.

 

Ne prenez aucune boisson alcoolique ou drogue susceptible d'altérer votre jugement et de vous faire tomber dans un plus grand découragement une fois l'effet passé. Sauf un médicament à la dose prescrite lorsque vous êtes déjà suivi par un médecin.

 

N'attendez pas le retour de vacances ou d'absence d'un thérapeute pour en consulter un autre. Vous devez voir quelqu'un.

 

Allez voir un professionnel (psychologue, travailleur social, médecin ou psychiatre susceptible de vous aider).

 

N'interprétez aucune circonstance de la vie, aucune conversation, aucun signe personnel, social, politique ou religieux ou geste comme étant un signal de l'existence, d'une personne décédée, du destin, de Dieu ou de l'Univers à l'effet que vous devez vous enlever la vie.

 

Même si la liste des raisons que vous avez en tête vous semble suffisante osez mettre en doute votre propre jugement sur vous-même.

 

Éloignez-vous immédiatement de toute personne, groupe, association, communauté religieuse, parti politique, thérapeute, conjoint(e) ou proche qui tente de vous persuader que vous devez mettre fin à vos jours ou vous offrir comme martyr pour une cause politique ou sociale.

 

Rappelez vous qu'en dépit de l'opinion de qui que ce soit :

 

- Aucune philosophie

- Aucun groupement religieux

- Aucune cause politique ou sociale

- Aucun code d'honneur ou d'éthique

- Aucun statut social

- Aucune réputation ou renommée

- Aucune fortune ou état financier

 ne mérite le sacrifice de votre vie.

 

Jamais vous ne recevrez de message de Dieu, Yahvé, Krishna, Brahma, Jésus, l'Univers, l'Être Suprême, Vishnu, Allah, Mahomet, Jéhovah ou Bouddha exigeant que vous vous enleviez la vie pour l'avancement d'une cause. Tous les messages qui vont dans ce sens au nom de Dieu sont erronés et mensongers et proviennent de personnes qui tentent de vous manipuler au nom de Dieu.

 

NE RESTEZ PAS ISOLÉ(E)

 

***

La prière d'Aménophys IV

Akhénaton

 

Le monde est dans l'obscurité comme les morts.

Les lions sortent tous de leur tanière et tous les serpents mordent.

 

Lorsque tu te lèves à l'horizon, le double pays d'Égypte est en fête. Éveillés, debout sur leurs pieds, les hommes... prennent leurs vêtements et se livrent à leurs travaux.

 

Tous les arbres et toutes les plantes fleurissent par toi ; les oiseaux des marécages, et les brebis dansent sur leurs pattes.

 

Les vaisseaux font voile en remontant le fleuve et en le descendant. Les poissons bondissent devant toi et tes rayons sont au milieu de la vaste mer.

 

Qu'elles sont multiples tes oeuvres!

Selon ta volonté tu as créé la Terre et les hommes, et le bétail, et tout ce qui est sur la Terre.

 

Au ciel tu as placé un Nil afin qu'il tombe pour les hommes en produisant les torrents des montagnes. 

Ce Nil céleste est pour tous, pour tous les troupeaux de tous les pays.

 

Tu as fait les saisons afin que chaque chose fût créée en  son temps, que l'hiver apportât le froid et l'été la chaleur.

 

L'étendue du ciel est franchie par toi et contemplée.

 

Tous les êtres sont dans ta main, tes créatures. 

Tels que tu les as faits ils vivent ; tu disparais et ils meurent aussitôt.

Tu es la durée de l'existence.

 

 

 

 

 

 

Recherche personnalisée

Accuil